Ce forum comporte des discussions concernant les soins de la peau noire. La peau noire qui nécessite des soins de qualité.


    L'eczema expliqué et les traitements requis

    Partagez
    avatar
    black geisha
    Admin

    Messages : 70
    Date d'inscription : 24/09/2012

    L'eczema expliqué et les traitements requis

    Message  black geisha le Mer 14 Nov - 19:56


    Origine et cause

    La dermatite atopique est une maladie inflammatoire de la peau fréquente, bénigne, mais récidivante en particulier pendant l'enfance. Elle se caractérise par des plaques d'eczéma qui évoluent par poussées, et par une sécheresse de la peau. Il s'agit d’un désordre d’origine génétique, influencé par certains facteurs environnementaux comme les allergènes de l'air (poussière, acariens), les poils d'animaux, le stress, le froid ou la présence de certains irritants chimiques qui agressent ou dessèchent la peau. Cette maladie débute souvent chez le nourrisson et l'enfant ayant des antécédents familiaux d'allergies.

    Il existe deux grands types d'eczéma : atopique ou de contact. L'eczéma atopique survient chez les personnes dont le terrain allergique, génétiquement déterminé, est propice au développement de certaines manifestations cutanées ou respiratoires d'hyper-réactivité comme l'eczéma ou l'asthme.
    Ainsi, certains enfants peuvent présenter à la fois de l'asthme et de l'eczéma.
    La rhinite et la conjonctivite allergiques appartiennent aussi au terrain atopique.

    L'eczéma de contact apparaît après un contact direct avec certaines matières végétales, chimiques ou médicamenteuses (cuir, l'essence de térébenthine, des produits ménagers ou encore du baume du Pérou, etc.) chez une personne préalablement sensibilisée.


    Le traitement des poussées : les dermocorticoïdes en première intention.

    Même s'il n’existe actuellement aucun traitement capable de guérir l'eczéma, une prise en charge adaptée, différente selon que l'eczéma est en poussée ou non, permet d'améliorer la vie quotidienne des bébés et des enfants, ainsi que celle de leurs parents. Les traitements locaux, en crème ou pommade, ont pour objectif, au moment d'une poussée, de réduire l'inflammation, de faire disparaître les démangeaisons et de réparer la barrière cutanée qui est altérée chez ces enfants. Un traitement d'entretien est par la suite proposé afin d'espacer les poussées et d'en diminuer la fréquence. Les dermocorticoïdes, crèmes à base de corticoïdes, sont le traitement proposé en 1° intention, au moment d'une poussée. Ils doivent être appliqués une fois par jour, généralement le soir sur les plaques d'eczéma. Selon la zone à traiter, le dermatologue adaptera la puissance et la galénique (crème sur les lésions suintantes, pommades sur les lésions sèches, lotion parfois) du dermocorticoïde. La durée de traitement sera aussi fonction du type de lésion, épaisse ou pas, et de sa localisation. Il est important de noter la quantité globale de crème utilisée en 1 mois pour éviter tout sur-dosage, très rare actuellement. En effet, l'échec du traitement local est principalement lié à une sous-utilisation des dermocorticoïdes en raison d'une « corticophobie » des parents qui en craignent les effets secondaires, souvent de façon irrationnelle. Il est très important d'aborder ce sujet avec le dermatologue qui s'occupe de l'enfant.

    En cas d'échec des dermocorticoïdes, un traitement local par tacrolimus peut être proposé. Utilisé quotidiennement en phase de poussée, il a pour avantage de pouvoir être appliqué en traitement d'entretien, habituellement 2 fois par semaine, même sur des zones où la peau est fine, comme le visage ou les paupières. En effet, contrairement aux dermocorticoïdes, il n'affine pas la peau. Il ne doit pas être prescrit chez l'enfant de moins de 2 ans. Seuls les dermatologues et les pédiatres peuvent le prescrire.

    Les antihistaminiques sont utilisés pour réduire les démangeaisons. Ils sont conseillés pour soulager les jeunes enfants en évitant qu'ils ne se grattent la nuit.

    Les antibiotiques sont prescrits en cas de surinfection.

    Après huit ans, un traitement par photothérapie (exposition à des ultraviolets) peut être envisagé pour les formes particulièrement sévères.









      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 2:45